Guide complet Erasmus+ – Tout ce que tu dois savoir avant de commencer ton aventure Erasmus !

Guide complet Erasmus+ - Tout ce que tu dois savoir avant de commencer ton aventure Erasmus !

Prépare ton séjour Erasmus

Certaines personnes veulent du changement dans leurs vies : elles veulent changer de mode de vie, de ville universitaire, voyager à l’étranger, découvrir de nouvelles cultures, faire de nouvelles rencontres, et se faire de nouveaux amis. Si comme beaucoup de personnes tu ressens le besoin de faire quelque chose de différent, partir en Erasmus peut être une parfaite solution. Néanmoins, comme pour tout type de nouvelles expériences, il faut préparer minutieusement même les moindres détails. Le plus essentiel, c’est d’être prêt.e mentalement et émotionnellement : être ouvert.e à de nouveaux challenges, aux changements, à la diversité et aux nouvelles cultures, ignorer les stéréotypes sur les pays que tu vas visiter, et être prêt.e à s’adapter à un nouvel environnement. Si tu es déjà au point à ce niveau-là, tu peux commencer à réfléchir au pays de destination, à l’université ou à l’entreprise d’accueil, à tous les documents administratifs, aux problèmes concernant le financement de votre séjour, et à la recherche d’un appartement.

Tous ces aspects dont il faut s’occuper peuvent paraître épuisants, et si le stress fait partie de ton quotidien, planifier à l’avance peut t’aider lorsque tu étudies à l’étranger. Les listes vont être tes meilleures amies quant à l’organisation de cette étape cruciale de ta vie. Faire une liste des documents dont tu auras besoin, des lieux que tu souhaites visiter, est quelque chose qui t’aidera à garder en tête toutes les choses qui vont nécessiter ton attention, et que tu ne devras surtout pas oublier. Par exemple :

  • Commence par une liste des documents que tu devras remplir ou que tu dois faire valider. Ensuite, tu peux faire une liste des documents qui sont en cours de validation.
  • Tu peux aussi faire une liste des vêtements et autres équipements à emmener selon ta destination. Prends bien en compte la ou les saisons pendant lesquelles tu vivras dans le pays d’accueil où tu partiras.
  • Sois prévoyant.e et fais une liste des médicaments dont tu risques d’avoir besoin, ou les outils d’intervention chirurgicale que tu pourrais nécessiter.
  • Si tu n’as toujours pas trouvé de logement, tu peux faire une liste des endroits que tu as en tête et les différentes options de transports qui desservent chacun d’entre eux, et n’oublie pas de regarder à quelle distance ils se trouvent de l’université ou de ton futur lieu de travail (en général, les groupes pour trouver un logement sur Facebook sont d’une aide précieuse).
  • N’oublie pas non plus de faire des recherches sur ton pays d’accueil, de te renseigner sur les traditions ou les règles à suivre, car il ne faudrait pas que tu sois irrespectueux.se ou que tu fasses quelque chose qui pourrait te causer des problèmes.
  • Enfin, la dernière liste, qui n’est pas des moindres, porte sur les lieux que tu aimerais visiter pendant ton séjour Erasmus.

La chose à retenir est que, peu importe si tu planifies tout dans les moindres détails ou non, il faut que tu sois toujours prêt.e à être pris au dépourvu. Il y aura des choses qui ne se passeront pas comme prévu, mais il ne faut surtout pas s’en soucier. Tu devras aussi apprendre à agir en suivant ton instinct, et laisser faire les choses si ton plan ne se déroule pas comme prévu.

Pourquoi est-ce si compliqué de trouver un logement ?

Pourquoi est-ce si compliqué de trouver un logement ?

On sait tous à quel point il est stressant d’aller vivre dans un autre pays, pour de nombreuses raisons. Parmi elles, on retrouve la difficulté à trouver un logement, qui peut parfois ressembler au jeu de la roulette russe. On souhaite tous un endroit sécurisé et dans un bon quartier, proche du lieu de travail ou de l’université, des parcs, des centres commerciaux, du centre-ville, et si possible tout à la fois, avec le loyer le plus bas possible, etc. Il faut dans tous les cas éviter les arnaques à tout prix.

Quand tu voyages avec la mobilité Erasmus +, deux options s’offrent à toi, soit de vivre dans une résidence universitaire, soit de louer une chambre dans un appartement. Le moyen le plus sûr et le moins cher reste de vivre dans une résidence universitaire : il existe des chambres privées ou communes, certaines sont près des universités, d’autres des lieux d’intérêts, tels que le centre-ville. Elles sont généralement situées dans de bons quartiers. Le prix du loyer est abordable, mais il te faudra parfois partager ta chambre avec une voire trois autres personnes, selon le type de chambre que tu loues. Dans certaines résidences universitaires, tu auras aussi peut-être une cuisine et une salle de bain commune, mais tu pourras en trouver à chaque étage du bâtiment. D’un autre côté, tu auras l’opportunité de rencontrer beaucoup d’autres personnes de ton âge, tu pourras te rendre à pas mal de soirées et t’éclater avec eux.

La deuxième option serait de louer une chambre dans un appartement, ou dans un logement d’étudiants. Tu peux demander à ton coordinateur de ton université ou entreprise d’accueil les sites fiables et les groupes Facebook où tu pourrais trouver un logement. Mais malgré tout, il faudra rester vigilant.e, car parfois ce qui est affiché sur les sites ou publications Facebook est loin de ressembler à la réalité. Pour éviter les arnaques, prends en compte les conseils suivants :

  • vérifie la politique du site sur lequel tu souhaites louer ta chambre
  • ne visite que les sites internet fiables
  • ne t’intéresse qu’aux publications vérifiées : elles seront cochées en vert
  • étudie le marché pour connaître les tranches de prix des loyers
  • ne fonce pas tête baissée vers la première offre la plus intéressante : un studio en plein centre-ville pour 200 euros par mois, ça n’existe pas !
  • assure-toi de regarder la localisation de l’immeuble sur Google Maps afin de vérifier si l’adresse existe réellement
  • beaucoup de propriétaires utilise des photos modifiées et retouchées pour rendre le logement plus attractif, donc ne te fais pas de faux espoirs, il est possible que la réalité ne corresponde pas exactement aux photos du site
  • si possible, demande des photos supplémentaires au propriétaire
  • assure-toi qu’il y a le nécessaire en équipements ménagers comme une machine à laver, un sèche-linge ou un étendoir, de la vaisselle, la literie, une table et un fer à repasser, un aspirateur ou balais, etc, car parfois tu devras aller les acheter toi-même.
  • regarde si l’immeuble est proche d’une station de tram/bus/métro
  • recherche sur le web le voisinage et lis des avis par rapport au quartier
  • si tu en as la possibilité, le mieux est de rester dormir à l’hôtel les premiers jours après ton arrivée, et de trouver ton logement une fois sur place
  • il ne faut surtout pas payer rien que pour aller visiter le logement !
  • demande une version anglaise (et française si possible) du contrat et étudie-le attentivement, renseigne-toi auprès d’un avocat si quelque chose ne te semble pas clair, cherche toute clause implicite
  • renseigne-toi sur le fait que le propriétaire vit ou non dans le logement avec toi
  • demande le prix total du loyer, car parfois le prix indiqué sur le site n’inclut pas les charges, le service de nettoyage ou encore la caution. Il est vrai que certains propriétaires ne vont surtout pas se gêner de t’en informer uniquement à ton arrivée, quand tu n’auras pas d’autre choix que de payer

Quelle est la prochaine étape après avoir enfin trouvé un logement?

Tu as enfin trouvé un logement à ton goût et tu as hâte de le visiter, mais tu n’as pas une idée précise sur ce que tu dois faire en arrivant sur place. Voici quelques conseils à prendre en compte :

  • l’idéal serait d’être accompagné d’un.e natif/ve le jour où tu rencontres le propriétaire, surtout s’il ne parle pas anglais (ou français)
  • en ce qui concerne la résidence universitaire, c’est assez simple, tu as juste besoin d’une pièce d’identité, une carte étudiante et de photos de toi pour s’enregistrer et obtenir les clés de ta chambre.
  • tu devras aussi signer un contrat de bail. C’est là où tu risques d’avoir besoin de l’aide d’un natif de la langue en question pour traduire les termes du contrat. Ils ne sont pas tous traduits en anglais (ou français). Tu dois le lire attentivement et ne pas avoir honte de demander des précisions sur un point qui n’est pas clair pour toi. N’oublie pas de demander une version anglaise si possible
  • assure-toi de tout vérifier à l’avance (s’il y a des tâches sur le mur, si les toilettes sont bouchés, si la douche fonctionne bien et que l’eau est bien chaude ou froide, assure-toi qu’il n’y ait rien de cassé et que tout fonctionne correctement). Certains propriétaires essaieront de te faire payer des frais de réparation d’objets même si ce n’est pas de ta faute. C’est une technique pour te permettre de conserver la caution dans son intégralité, ou une bonne partie au moins
  • regarde dans le contrat qui paye les réparations, les taxes de propriété, etc.
  • si la chambre est trop différente de ce que tu avais vu sur les photos du site, demande à ce que la caution te soit rendue et contacte le numéro sur le site internet le plus rapidement possible
  • prend une photo et informe le propriétaire si tu remarques qu’un appareil électroménager fonctionne bizarrement
  • fais aussi attention à la date limite à laquelle tu dois payer ton loyer. Tu pourrais devoir payer des frais supplémentaires si tu as du retard, même pour un seul jour !
  • inutile de mentionner tout objet de valeur : si tu te fais voler, personne ne sera tenu responsable
  • selon mes expériences, je te recommande d’éviter les chambres situées en sous-sol car il y fait souvent froid, sombre et humide, à moins que le logement soit extrêmement bien isolé

Articles susceptibles de vous intéresser :

De quels documents as-tu besoin pour Erasmus+?

De quels documents as-tu besoin pour Erasmus+?

En fonction de la mobilité Erasmus + pour laquelle tu candidates (études ou stage), les documents que tu devras remplir vont varier. Néanmoins, dans les deux cas, tu auras probablement besoin de préparer un CV et une lettre de motivation.

Retrouve ci-dessous quelques conseils pour écrire un CV et une lettre de motivation:

  • Utilise un vocabulaire professionnel.
  • Ton CV ne doit pas être plus long que 2 pages, et ta lettre de motivation d’une page.
  • Dans la section centres d’intérêt, parle de tes intérêts professionnels plutôt que de tes passions.
  • Présente tes expériences dans un ordre chronologique.
  • Renomme le document de ton CV de manière professionnelle.
  • Lors de la rédaction de ta lettre de motivation, ne mentionne aucun de tes points faibles.
  • Présente-toi comme une personne ambitieuse, confiante, et qui aime apprendre.

Si tu as besoin d’un visa pour entrer dans le pays où tu pars en mobilité Erasmus +, tu auras besoin de ce qu’on appelle une attestation d’inscription délivrée soit par ton entreprise d’accueil, soit par ton université d’accueil. Cette attestation comporte plusieurs données personnelles sur toi afin que l’identification se passe sans problème, une courte description de ton programme d’études ou de stage, et plus de détails sur l’institution d’accueil, qu’il s’agisse d’une université ou d’une entreprise privée. Idéalement, le document ne doit pas être uniquement signé, mais aussi tamponné.

Une fois qu’elle t’a été remise, tu devras effectuer ta demande de visa auprès du consulat ou de l’ambassade du pays dans lequel tu souhaites partir. Bien entendu, tu devras remplir bien d’autres documents et fournir une photo d’identité biométrique. Néanmoins, l’attestation d’acceptation est requise et nous te recommandons de t’en occuper le plus vite possible. N’oublie pas que la procédure de demande de visa prendra aussi pas mal de temps.

Dans les paragraphes suivants, nous expliquerons tout d’abord les documents standards dont tu auras besoin lors de ta demande de candidature pour un stage ou un programme d’études Erasmus +.

Stage Erasmus +, documents

Stage Erasmus +, documents

Comme tu le sais probablement maintenant, si tu es étudiant.e ou jeune diplômé.e, tu peux faire une demande de stage dans le cadre d’Erasmus +. Tu peux aussi contacter un employeur par toi-même ou rechercher des opportunités de stage sur des sites comme Erasmus intern.

Une fois que tu auras trouvé ton stage et que tu auras obtenu la confirmation de ton tuteur de t’accueillir, tu devras remplir plusieurs documents :

Contrat pédagogique / Convention de stage

Le contrat pédagogique (aussi appelé convention de stage) est tout simplement un contrat établi entre ton université, ton futur employeur, et toi-même. Il peut être présenté directement en anglais sous le nom de “learning agreement”. Ce contrat est divisé en 4 parties :

  • Informations générales et contacts de l’ensemble des parties
  • Avant la mobilité
  • Pendant la mobilité
  • Après la mobilité

Dans la première partie, on retrouve un tableau avec une ligne correspondant à chacune des parties. Le stagiaire se charge de remplir la première ligne, son université remplie la deuxième, et l’employeur la troisième ligne. Les données à fournir dans cette partie sont assez basiques : nom de famille, prénom, genre, nationalité, adresse des établissements, coordonnées personnelles, etc.

La section “Avant la mobilité”, comme son nom l’indique, doit être remplie avant que le stage ne commence. Même si c’est à ton université et à ton employeur de le remplir, nous te suggérons de surveiller son contenu.

La partie “Avant la mobilité” précise les informations suivantes :

  • Durée du stage
  • Intitulé du stage
  • Nombre d’heures travaillées par semaine
  • Description des missions et tâches confiées
  • Compétences à acquérir
  • Plan d’évaluation
  • Plan de suivi
  • Assurance/Avantages en nature/Type de stage
  • Niveau de compétence linguistique (CECRL)

La section suivante, intitulée Pendant la mobilité doit être remplie uniquement si tu souhaites modifier ton programme de stage. Elle comprend les mêmes informations que la partie Avant la mobilité, et tu n’as pas besoin de redonner les informations concernant l’établissement d’envoi et sur les assurances et avantages en nature.

La dernière partie, intitulée Après la mobilité est constituée du certificat de stage qui contient les informations suivantes :

  • Noms de toutes les parties : Stagiaire, Établissement d’envoi, Organisme d’accueil
  • Adresse de l’organisme d’accueil
  • Dates de début et de fin de la mobilité
  • Intitulé du stage
  • Programme détaillé du stage
  • Connaissances, compétences et aptitudes à acquérir
  • Evaluation du stagiaire

Naturellement, chaque section doit être signée par toutes les parties , exceptée la dernière Après la mobilité qui est délivrée par l’employeur. Il devra être le seul à signer et tamponner cette partie.

Les autres documents qui pourraient t’être demandés par ton université sont : l’attestation d’acceptation délivrée par l’employeur, et le certificat de présence. L’attestation confirme que tu as été accepté.e en tant que stagiaire, et le certificat de présence doit être signé les premiers jours de travail. Il est aussi possible qu’une partie demande un certificat de langue, mais pas de panique : on ne te demandera pas un certificat de langue Cambridge mais généralement un document délivré par un de tes professeurs, ton université, ou un recruteur pour attester que ton niveau de langue est suffisant.

Programme d’études Erasmus +, documents

Programme d’études Erasmus +, documents

Le contrat pédagogique (appelé Learning Agreement en anglais) est le document le plus important à fournir. Il s’agit simplement de la liste des cours auxquels tu assisteras dans ton université d’accueil, chacun correspondant à un nombre de crédits ECTS. Pour choisir les cours qui t’intéressent le plus, tu devras effectuer quelques recherches sur le site internet de l’université d’accueil pour trouver quels sont les cours proposés. Si tu ne parviens pas à trouver ou si tu as des questions sur les documents ou la mobilité en elle-même, n’oublie pas que le coordinateur Erasmus + de ta faculté/de ton université est aussi là pour t’aider.
Les cours que tu auras choisis doivent être validés par la personne responsable à ton université et devront correspondre au programme d’études de ton université.

A retenir! Une copie du contrat pédagogique, rempli et signé par le coordinateur, devra être envoyé au bureau des affaires internationales au moment de la signature du contrat étudiant avant la mobilité

Le dernier document intitulé le contrat étudiant (ou Student Agreement en anglais) doit être signé et envoyé aux bureaux des affaires internationales, accompagné de deux photocopies. Le contrat étudiant est simplement un formulaire à remplir qui comporte des informations importantes telles que le RIB de ton compte bancaire, sur lequel la bourse sera envoyée. La différence entre les deux contrats est que le premier est un accord avec l’université d’accueil et définit les cours que tu vas suivre, alors que le deuxième est le contrat que tu signes avec l’Union européenne à travers le bureau des affaires internationales qui définit les termes et conditions de ta mobilité Erasmus +. Dans la plupart des cas, une copie de l’assurance maladie devra être jointe avec le contrat étudiant.

Le relevé de notes est un document délivré par l’université d’accueil où figurent les cours suivis et les notes obtenues. Il est absolument primordial d’aller le récupérer en personne à la fin de ton séjour à l’étranger, car ton université d’envoi demandera sûrement la version originale du document, et les bureaux des affaires internationales refusent souvent qu’il soit envoyé par courrier.

Tu auras peut-être aussi besoin d’un diplôme de langue pour certifier le niveau acquis dans la langue étrangère en question par rapport au CECRL. Pour cela, il est inutile de passer le certificat de langue Cambridge. Un document sera généralement délivré par le coordinateur Erasmus +, ou par l’un des professeurs de l’université pour confirmer que ton niveau de langue est suffisant.

Des questions sur les documents Erasmus + ?

doutes sur les documents erasmus+

En résumé, quel que soit le type de mobilité Erasmus+ effectué, il faudra s’occuper du Contrat pédagogique et de la Convention de Stage, qui sont les documents les plus importants, puisqu’ils définissent les modalités et conditions de ta mobilité. Dans le cas où un visa est nécessaire, nous te suggérons de t’y prendre à l’avance, en demandant une attestation d’inscription le plus tôt possible. Dans la plupart des cas, pour candidater à un stage ou des études dans le cadre d’Erasmus+, tu devras fournir un CV ainsi qu’une lettre de motivation. La fin de la mobilité Erasmus+ sera certifiée par le biais de la partie Après la Mobilité du contrat pédagogique, qui, dans le cas d’un stage Erasmus+, prendra la forme d’une attestation de stage et, dans le cas d’un programme d’études Erasmus+, d’un relevé de notes.

Tous les documents mentionnés ci-dessus constituent une liste des documents les plus importants dont tu devras t’occuper tout au long de ta mobilité Erasmus+. Néanmoins, n’oublie pas que chaque université a ses propres règles. Il est donc indispensable de bien vérifier à nouveau les exigences en ce qui concerne les documents auprès du coordinateur Erasmus+ de ta faculté. C’est lui qui connaîtra le mieux toutes les procédures et il devrait être ta source d’information la plus fiable.

Comment préparer son budget pendant ses études à l’étranger

Lorsque tu pars en programme d’échange, les premières choses qui te viennent à l’esprit sont les vacances, les fêtes et le shopping. Bien sûr, tu voyages dans un nouveau pays et tu as envie de découvrir de nouvelles expériences. Mais l’argent est dépensé très rapidement, alors il vaut mieux préparer ton budget si tu prévois de rester plusieurs mois dans un pays étranger.
Voici 10 astuces à suivre pour dresser un budget pendant tes études à l’étranger :

  1. Détermine quel type d’étudiant.e étranger/ère tu es
    Accro au shopping, fêtard, voyageur ou tout simplement à la recherche de nouvelles expériences ? Organise ton budget conformément en fonction de ta personnalité. Inclus dans ton budget les éléments que tu souhaites privilégier, qu’il s’agisse de nouveaux vêtements à acheter pendant les soldes, d’une soirée bachata qui a lieu tous les samedis, d’un voyage dans le pays, ou des restaurants les plus branchés de la ville ! Fais de tes études à l’étranger une expérience unique, et pratique des activités qui te plaisent le plus.
  2. Choisis une destination abordable
    Si tu dépenses déjà la moitié de ton budget dans ton vol pour Shanghai, tu ne pourras pas profiter pleinement de ton expérience Erasmus. En Europe, il existe beaucoup de villes aussi belles que Paris, mais bien moins chères, et tu devrais envisager de te rendre dans l’une d’entres elles. Recherche des destinations desservies par des compagnies aériennes low-cost, et tu seras surpris de pouvoir trouver un vol à un prix aussi bas que 10 €. Par exemple, tu peux trouver un vol aller-simple sur WizzAir de Bruxelles à Varsovie pour seulement 9,90 €.
  3. Prévois un peu plus d’argent que prévu en cas d’urgence
    Tu es peut-être la personne la plus chanceuse sur Terre, mais il vaut mieux prévenir que guérir. Prévois un peu d’argent sur ton compte en cas d’urgence. Si tu perds un objet important tel que ton smartphone, tu vas paniquer parce que tu n’auras plus aucun moyen de contacter ta famille pendant tes études à l’étranger. Avec l’argent mis de côté en cas d’urgence, tu pourras aller en acheter un de rechange pour pouvoir toujours rester en contact avec eux.
  4. Fais des économies avant de partir mais aussi pendant ton séjour
    À moins d’être un enfant riche, tu ne peux pas dépendre du porte-monnaie de tes parents pour subvenir à tes besoins pendant ton Erasmus. Les parents sont là pour t’aider si tu te retrouves en mauvaise posture, mais en tant que jeune adulte, tu dois te préparer avant ton départ. Mets de l’argent sur un compte d’épargne consacré à ton voyage. Sur Revolut, tu peux créer un compte et économiser de l’argent jusqu’à ce que tu atteignes ton objectif. Tu peux aussi économiser de l’argent pendant ton voyage en testant des activités gratuites ou à tarif réduit pour les étudiants. Profites-en !
  5. Utilise ta carte de crédit et garde de l’argent liquide sur toi
    De nos jours, il est plus facile et plus sûr d’utiliser une carte de crédit, car cela te permet de ne pas transporter trop d’argent liquide. Mais c’est aussi le moyen le plus rapide de dépenser de ton argent. Fais aussi attention aux intérêts, aux frais de transaction à l’étranger et aux paiements. Si tu passes par Revolut par contre, il n’y aura ni intérêt ni frais. Il suffira juste de vérifier le taux de change, et tu pourras peut-être économiser de l’argent en payant dans une autre devise que l’euro.
  6. Surveille bien l’évolution du taux de change
    Comme indiqué dans le point précédent, il faut faire attention au taux de change afin de pouvoir économiser de l’argent. Parfois, cela revient moins cher de payer dans une autre monnaie. Par exemple, tu peux payer un billet d’avion en économisant 1€ dans une autre devise comme le złoty tout simplement parce que le taux de change est en faveur de la monnaie polonaise. Cela peut sembler insignifiant, mais pense au nombre d’euros que tu pourras économiser de cette manière.
  7. Choisis le bon bureau de change
    Il vaut mieux avoir un peu d’argent liquide dans la monnaie du pays dans lequel tu te rends, au cas où ta carte bancaire ne fonctionnerait pas à ton arrivée. Après l’atterrissage, les gens ont tendance à se ruer au premier bureau de change qu’ils trouvent afin de changer leurs devises. Mais le taux est bien plus élevé à l’aéroport et dans les zones touristiques. Trouve un bureau de change dans la ville avec des bons taux et évite de perdre de l’argent.
  8. Consulte régulièrement ton compte bancaire et conserve bien tes reçus
    Il se peut que tu dépenses plus que prévu une fois sur place. Afin de t’adapter les jours et mois suivants, vérifie combien tu as dépensé chaque jour. Ainsi, tu pourras voir si tu as trop dépensé au supermarché ou bien la nuit dernière en boîte. Si tu fais attention de façon régulière à tes habitudes de dépenses, tu peux éviter d’acheter des choses inutiles.
  9. Gagne de l’argent supplémentaire
    Tes économies peuvent ne pas suffire si tu as déjà dû utiliser ton argent de secours ou si tu as acheté un sac de créateur. Il est donc toujours mieux d’en avoir trop que pas assez. Renseigne-toi dans ton pays d’accueil sur la façon de gagner plus d’argent. Par exemple, tu peux consacrer ton dimanche libre au babysitting ou à donner des cours de ta langue maternelle à des enfants. Il y a plein de petits boulots que tu peux trouver sur les pages Erasmus sur Facebook, ou sur les sites web dédiées aux étudiants.
  10. Planifie ton budget à l’aide d’un tableau Excel
    À moins d’avoir le QI d’Einstein, et donc de ne pas avoir besoin d’écrire ton budget, tes dépenses et tes économies sur une feuille de calcul, tu fais partie des personnes normales. et tu auras probablement besoin de créer une feuille de calcul Excel pour surveiller de près tes comptes. Cela te permettra d’avoir un aperçu de toutes tes dépenses pour t’enlever ainsi tout stress supplémentaire.

Gère intelligemment ton argent

C’est très important, surtout si tu passes beaucoup de temps loin de chez toi. Nous aimerions donc te donner quelques conseils sur les différentes choses à prendre en compte avant de partir un an en Erasmus, quelles applications utiliser, et toute autre information sur comment éviter les frais bancaires et gérer ton argent de façon intelligente

Comment éviter les frais bancaires

L’ élément central pour répondre à cette question est le suivant : voyages-tu dans un pays qui utilise la même devise que ton pays d’origine ou non ?

Alors, si tu es français.e et que tu souhaites passer une année Erasmus en Allemagne, ou bien une année Erasmus en Italie, tu ne rencontrerais pratiquement aucun problème. Cela est en grande partie dû à l’existence d’un consensus autour des pays qui utilisent la monnaie de l’euro. Tu devrais donc juste demander à ta banque quels sont les distributeurs automatiques où tu peux aller retirer de l’argent sans aucun frais. C’est exactement la même procédure que celle à suivre dans ton pays natal.

pays qui utilise une autre monnaie,

Si tu as l’intention d’aller dans un pays qui utilise une autre monnaie, il te faudra être prudent.e. Fais attention, je suis sûr que tu as déjà entendu quelqu’un te dire :
Méfie-toi des banques ! . Eh bien… je te dirais la même chose puisqu’elles trompent généralement leurs clients. D’après ma propre expérience, je peux te dire qu’elles ne vont pas forcément te mentir, mais bien évidemment, elles vont te cacher toute information qui pourrait se retourner contre elles. En bref, mis à part les frais que tu pourras avoir en fonction du distributeur automatique où tu retires ton argent, je te préviens que ta banque te facturera aussi des frais de change de devise . À ce que je sache et après avoir comparé les frais des différentes banques, cette conversion de devise correspond en général à 3 % du montant du retrait effectué. Ces frais s’appliqueront à chaque transaction bancaire. Imagine que tu souhaites faire un virement de 1200 PLN à ton propriétaire. Si on parle de frais de 3 %, cela reviendrait à 36 PLN !!! Alors, sois malin/gne et profite d’un bon repas à ce prix-là.

Options recommandées

Puisque j’ai dû être confronté à ce type de problème au début de mon année Erasmus en Pologne, je te recommande de choisir l’une des options suivantes :

  • Recherche le meilleur compte bancaire pour les étudiants Erasmus : il suffit de faire un peu de recherche. De nombreuses banques offrent des conditions plus avantageuses pour la conversion de cette monnaie. Il est vrai que certaines banques offrent des conditions nettement plus bénéfiques pour les étudiants, car elles sont conscientes qu’elles peuvent attirer un grand nombre de clients. Par exemple, si tu viens d’Espagne, je te recommande d’ouvrir un compte bancaire auprès de Abanca, car cette banque applique des frais de conversion plutôt attractifs à 1%. Détermine la meilleure option en fonction de ton pays d’origine. Bien entendu, tu as également la possibilité d’ouvrir un compte bancaire une fois dans le pays de ta destination, mais sache que les conditions pour ce faire peuvent être difficiles à respecter.
  • Revolut : c’est certainement l’une des meilleures options pour tes dépenses quotidiennes. Revolut a été spécialement conçu pour proposer une solution à ce problème. Voyager avec un compte Revolut est l’idéal. Une fois que tu auras obtenu ta carte Revolut, tu n’auras plus jamais à te soucier des différentes devises. C’est de loin le moyen le plus facile et le moins cher pour gérer ton argent à l’étranger.
  • TransferWise : cette application est le meilleur moyen pour effectuer un virement. Les virements seront faciles, rapides et pratiques en utilisant TransferWise. C’est pourquoi on te recommande que tu l’utilises en complément, car tu pourras payer ton loyer ou envoyer de l’argent à tes amis par exemple.
carte revolut

Alors ne te repose pas sur tes lauriers et réfléchis-y dès maintenant ! Si tu veux par exemple recevoir ta carte Revolut avant de voyager, nous te recommandons de t’y prendre à l’avance, car tu vas devoir patienter un certain temps avant de la recevoir. De cette manière, tu auras ta carte Revolut avant de voyager et cela te facilitera la tâche.

Et si tu emmenais de l’argent liquide ? Tout ce que tu dois savoir !

Si tu restes à l’étranger pour une courte durée mais que tu veux te sentir en sécurité avec ton argent: apporte un peu de liquide avec toi ! Cela te permettra d’être plus relax, puisqu’au moins, si tu viens à perdre ta carte bancaire, ou si tu as des problèmes avec celle-ci lors du paiement, tu ne te retrouveras pas entièrement bloqué.e et sans un sou ! Il te faudra être très prudent.e pendant ton voyage, et faire surtout gaffe à ton sac et à ton portefeuille en permanence. Alors si c’est une autre grande responsabilité pour toi et/ou que tu es facilement distrait.e, n’amène pas trop d’argent liquide et prends bien le temps de lire tous nos autres conseils !

Quelle quantité d’argent liquide devrais-je amener ?

Le montant de l’argent liquide que tu prendras dépend de toi, et plus précisément, de tes besoins et de la durée de ta mobilité.

Cela dépend aussi du pays de destination. Si le niveau de vie est élevé, généralement dans les pays du Nord (Royaume-Uni, Finlande, Danemark, Norvège, etc.), envisage de prendre un peu plus que si tu allais rester dans les pays du Sud ou de l’Est (Hongrie, Croatie, Bulgarie, République Tchèque, Roumanie, Serbie, Slovaquie, etc.)

Je te recommande de retirer entre 100 et 600 €. Au-delà de cette somme, c’est beaucoup trop ! Mais encore une fois, tout dépend de toi et de la façon dont tu dépenses ton argent. Mais si tu venais à perdre ou te faire voler ton argent pendant ton voyage, tu n’auras plus que tes yeux pour pleurer.

Si la devise est différente dans ton pays Erasmus, tu peux d’ores et déjà convertir l’argent que tu envisages d’emmener. Par exemple : si tu veux emmener 200 € au Royaume-Uni, cela correspond à environ 173,39 £. ATTENTION : tu n’auras pas 173,39 £, mais un peu moins car le bureau de change te fera payer son service.

Rappel des membres de la zone euro :

Rappel des membres de la zone euro

Où puis-je retirer mon argent ?

Quelques jours avant ton départ, rends-toi à ta banque et retire de l’argent dans ta devise.

Si ta monnaie diffère de celle de ton pays Erasmus, n’essaie pas d’obtenir la monnaie de ton pays d’arrivée. J’ai essayé dans deux banques en France et le taux était vraiment mauvais. Cela ne te fera que perdre de l’argent. Tu peux tout de même essayer, mais en général, les banques sont lentes et il faut 2 à 5 semaines pour obtenir de l’argent dans une autre devise (livres, zlotys, etc.).

Qu’est-ce que j’en fais une fois sur place ?

Une fois que tu auras atterri, tu te rendras probablement en premier lieu à l’adresse de ton logement. Enlève l’argent de ton portefeuille et laisse-le à la maison.

Ne te balade pas en ville avec trop d’argent sur toi, prends juste ce dont tu as besoin pour la journée.

Change tout ton argent en même temps, sauf si le taux est mauvais.

Comment choisir le meilleur bureau de change ?

Renseigne-toi sur les bureaux de change près de chez toi, avec de bons tarifs. Par exemple, tu peux chercher sur Google “Meilleur bureau de change à Varsovie”.

Une fois que tu auras déniché un bon bureau de change, vas-y et n’aie pas peur de poser des questions sur les taux, ou sur l’argent que tu recevras en échange du tien. Prépare-toi avec ton téléphone pour convertir la somme qu’ils t’offriront. Tu peux toujours y réfléchir et comparer avec d’autres bureaux de change car ils sont nombreux dans les villes !

Évite les lieux touristiques, gares centrales et aéroports : ils vont te voler !

  • Kantor change en Pologne
  • Eurochange au Royaume-Uni

Bonus : à la banque et avant ton départ, note des informations sur :

Le taux : retiens le fait que tu peux payer un certain pourcentage lors d’un paiement ou d’un retrait à l’étranger. Et ce n’est pas tout, il y a aussi des frais de conversion de devise que tu devras peut-être prendre en compte avant de voyager, selon ton pays d’accueil. Quelques conseils sont énumérés ci-dessous pour éviter cela si tu es en Erasmus pour une plus longue période.

Lesservices proposés: pense aux virements bancaires, ils peuvent être utiles pour les paiements du loyer, ou si tu dois de l’argent à un étudiant Erasmus ! Transferwise mentionné ci-dessus peut être également une bonne option !

L’assurance : assure-toi d’avoir le numéro de téléphone d’urgence de ta banque au cas où tu venais à perdre ta carte.

Informe ta banque de ton voyage: ce n’est pas obligatoire mais si tu n’as pas l’habitude de voyager régulièrement, ta banque peut t’appeler pour savoir pourquoi il y a de nouveaux paiements dans un pays étranger. Pour te sentir complètement libre, tu peux le déclarer en ligne, sur ton application bancaire ou tu peux aller directement le leur dire avant ton départ.

ESN ? Pour une expérience Erasmus 10/10

ESN

Lorsque tu pars à l’étranger, ta première inquiétude sera de t’assurer que tu es entouré.e de personnes de confiance pour partager et vivre ensemble vos aventures Erasmus. Il est important de pouvoir compter sur le soutien d’une personne qui est là pour toi, car parfois, les petits problèmes peuvent sembler bien plus importants lorsqu’on est seul.e loin de chez soi.

Cela peut être difficile de trouver tout seul un groupe de personnes à l’étranger avec lequel tu peux te sentir aussi à l’aise que lorsque tu es chez toi, et c’est exactement pourquoi ESN se charge de le faire pour toi ! ESN ou Erasmus Students Network a été fondé en 1989 par un groupe d’anciens étudiants Erasmus qui ont décidé de créer une association à but non lucratif dans le but d’aider les étudiants étrangers à se faire de nouveaux amis à l’étranger, à survivre la paperasse, et à profiter pleinement de leur expérience Erasmus. Peu importe la taille de la ville dans laquelle tu te rends, et quel que soit l’endroit où tu passes ton Erasmus à l’étranger, il y a de fortes chances que tu trouves un groupe ESN. Ce qui compte vraiment, c’est l’enthousiasme des bénévoles. En réalité, chaque groupe d’ESN est dirigé par des étudiants locaux qui organisent bénévolement des activités et des événements récréatifs et culturels afin de rassembler plusieurs personnes et de créer une communauté internationale ouverte et accueillante. C’est pourquoi en rejoignant ESN, tu pourras participer à des visites de villes, des excursions, des cours de langues, des fêtes, des dîners internationaux, des tournées dans les bars, des activités sportives et de bénévolat… Tout ça en rencontrant des personnes extraordinaires venant des quatre coins du monde!!!

En plus, la vie à l’étranger peut être coûteuse, mais tu ne veux pas passer à côté de tout ce que ta nouvelle ville a à offrir ? Tu auras de nombreux avantages, comme des réductions pour les vols Ryanair (savais-tu que tes bagages enregistrés sont gratuits si tu achètes ton billet d’avion en utilisant ta carte ESN !), et diverses promotions exclusives dans les restaurants, pizzerias, cinémas, théâtres, gymnases, écoles de langues…

Suis attentivement ce conseil : dès que tu arriveras à ta destination Erasmus et que tu te sentiras perdu et terrifié par cette nouvelle expérience, va au bureau ESN le plus proche : tu seras surpris de te sentir aussi à l’aise en un rien de temps.

Tu nous remercieras plus tard ! 😉

Comment rencontrer de nouvelles personnes en Erasmus

Nous sommes conscients que commencer une nouvelle vie à l’étranger peut être un défi difficile à relever. Les premières semaines sont particulièrement difficiles car, pour beaucoup d’entre nous, c’est une expérience totalement inédite dans notre vie. Nous savons qu’il n’est pas facile de s’accoutumer à une nouvelle ville, de se faire de nouveaux amis et de vivre loin de sa famille, mais nous aimerions t’encourager à profiter de cette expérience dès le début. Une fois ton séjour terminé, tu ne voudras plus revenir à la maison !

Le premier conseil qu’on à te donner est le suivant : ne sois pas timide! Pense que les autres étudiants sont dans le même bateau que toi. Nous allons résumer 4 points importants sur comment devenir une personne sociable durant ton année Erasmus. C’est parti !

1. Visite les bars locaux

Tu auras de nombreuses occasions de rencontrer des étudiants étrangers, car ils sont partout. Mais quand on vit à l’étranger pendant quelques mois, il faut absolument apprendre la culture et les gens du pays d’accueil. Fais une recherche sur les bars locaux près de ton logement, et participe à divers événements en essayant de te mêler aux locaux.

2. Les applis

De nos jours, les occasions de se faire des amis sont nombreuses en partie grâce aux applications, même si tu ne connais peut-être que celles qui permettent de faire des rencontres amoureuses… Ces applications sont conçues pour rapprocher les gens en fonction de leurs intérêts et de leurs passe-temps, ce serait donc un bon moyen pour commencer à rencontrer de nouvelles personnes. Voici les 3 meilleures applications pour se faire des amis en ligne:

  • Bumble : L’application Bumble a été créée à l’origine comme une application de rencontre mais tu peux maintenant profiter de son nouveau mode Bumble BFF, fait pour ceux qui sont juste intéressés à se faire des amis. Swipe à droite si tu penses que vous pouvez bien vous entendre !
  • Meetup : ici tu trouveras beaucoup de groupes sociaux et d’événements auxquels participer Meetup est une application attrayante si tu cherches particulièrement des activités comme jouer au football, jouer à des jeux vidéo… mais tu peux toujours te connecter et jeter un coup d’oeil de temps en temps pour voir quel genre d’activités ont lieu.
  • Couchsurfing : bien que cette application soit célèbre partout dans le monde en tant qu’un endroit sûr où chercher un logement gratuit, Couchsurfing contient également une section appelée ”Hangouts”. Est-ce que tu veux aller faire un tour ? Ou peut-être aller en boîte ? Mentionne-le sur ton profil, mets à jour tes disponibilités, et vois qui est dans les environs ! Note bien le fait que quelqu’un pourrait aussi se joindre à ton programme – tu acceptes toujours – afin d’avoir plus de chance de former un groupe plus important. Il est aussi important de mentionner que tu pourras aussi trouver et rejoindre différents groupes sociaux dans Couchsurfing, pour avoir ainsi un groupe de personnes avec qui faire des activités chaque semaine. Tu peux y trouver aussi des clubs de lecture ou des ateliers de cuisine.

3. Echanges linguistiques

Les échanges linguistiques sont notre façon préférée de rencontrer des locaux et d’autres personnes du monde entier en même temps. Apprends ou parle une langue étrangère tout en faisant, pour rendre cette expérience unique. En outre, tu trouveras facilement des groupes d’échange linguistique différents qui se retrouvent au moins une fois par semaine.

4. Vis dans un logement étudiant ou en colocation

Lorsque tu déménages dans une nouvelle ville, tu peux être seul.e si tu préfères vivre dans ton propre appartement. Mais avec des colocataires, tu ne te sentiras jamais seul.e ! Tu rencontreras beaucoup de personnes et tu pourras participer à de nombreux événements avec eux. Essaie de nouer de bonnes relations avec tes colocataires !

Fais en sorte que tes journées Erasmus soient inoubliables !

Fais en sorte que tes journées Erasmus soient inoubliables ! Rencontre autant de personnes que tu peux !

5. Des moyens inhabituels de rencontrer des gens

Quand je dis inhabituel, je veux dire que tu n’as peut-être pas arrêté de penser à eux. Aujourd’hui, c’est un jeu d’enfant de rencontrer de nouvelles personnes grâce aux applications mais… et si après avoir testé ces applications, tu ne trouves personne qui partage les mêmes passions que toi ? Dans cette partie, nous aimerions simplement t’encourager à être assez courageux pour agir par toi-même. Donc, tout d’abord, sois calme. Tu auras toujours l’opportunité de rencontrer de nouvelles personnes sans passer par des applications, il suffit de penser à tes intérêts et de foncer !

Par exemple, tu peux prendre des cours de sport. Quel que soit l’endroit où tu prévois de faire ton Erasmus, je suis pratiquement sûr que tu peux facilement trouver des cours de yoga, de taekwondo ou de tout sport qui t’intéresse. Il n’est même pas nécessaire que ce soit lié au sport. Tu aimes danser ? Tu préfères la cuisine ? Aucun problème, fonce !

Tu ne veux pas avoir à payer pour ça ? Pas de problème. Tu n’as pas idée à quel point il est facile de faire de nouvelles rencontres dans certains environnements sociaux. D’après mon expérience, je peux te dire qu’il est extrêmement facile de se faire de nouveaux amis en faisant de l’escalade ou du skateboard. Il est vrai que les gens de ces milieux ont tendance à être très ouverts d’esprit et amicaux, ce qui facilite les conversations. Je dirais qu’il existe un fort sentiment de camaraderie qui fait que ces groupes de personnes se soutiennent mutuellement. Ainsi, un nouveau membre sera souvent considéré comme une bonne nouvelle !

Il suffit juste d’être créatif ! Il existe de nombreuses façons de rencontrer de nouvelles personnes. Tu joues à Pokémon Go ? Tu participes à des raids dans ta ville. Je suis bon, n’est-ce-pas ? Merci, c’est gentil. Maintenant c’est à ton tour de laisser aller ton imagination.

Apprendre une langue étrangère pendant un programme Erasmus

je t'aim

Selon l’écrivain Anton Tchekhov, ”une personne panique plus lorsqu’elle n’a aucune connaissance de langues étrangère que quand elle perd son passeport plutôt”. De nos jours, la citation de Tchekhov est une vérité générale. Les langues sont devenues indispensables pour les étudiants non seulement pour la mobilité Erasmus, mais aussi pour les études. En effet, les ressources pour les travaux à l’université sont souvent rédigées dans une langue étrangère et n’ont pas forcément été traduites.

Focalisons-nous à présent sur le vif du sujet : apprendre la langue du pays où tu effectues ton Erasmus.

  • Tout d’abord, connaître la langue du pays te sauvera dans de nombreuses situations. Lorsque tu entreras dans une boutique, tu auras peut-être besoin d’un article en particulier mais tu ne sauras pas comment le dire dans la langue locale. Bien sûr, tu auras un dictionnaire sur toi mais sauras-tu prononcer le mot en question ?
  • Ensuite, si tu salues les locaux dans leur langue, ils commenceront à être plus sympas avec toi même si le reste de la conversation se poursuit en anglais. C’est également un bon moyen de briser la glace, donc si tu ne sais pas comment t’adresser à un inconnu, tu peux tout simplement lui demander comment dire dans sa langue un mot que tu ne connais pas.
  • Enfin, c’est une opportunité unique d’apprendre une nouvelle langue ! Tu peux apprendre de nouveaux mots tout autour de toi en parcourant les rayons d’un supermarché, en écoutant les gens qui passent, en lisant les annonces et les informations… De plus, tu peux également pratiquer la langue avec quasiment n’importe qui !
  • L’apprentissage d’une nouvelle langue est un bon exercice cérébral, cela va te permettre d’améliorer ta mémoire et peut-être même d’en savoir plus sur la culture ! Le savais-tu ? Savais-tu qu’en finnois, il n’y pas de traduction de “s’il vous plaît”.

Il est évident que chacun a ses propres raisons d’apprendre une langue étrangère. Nous te conseillons d’apprendre les langues de manière systématique, et tu verras que ça va beaucoup te servir tout au long de ton séjour Erasmus ! Si tu as déjà des connaissances de la langue du pays où tu séjournes, tant mieux pour toi ! En effet, tu seras doté d’un vocabulaire riche, d’une bonne prononciation et tu seras plus à l’aise !

Comment retenir du nouveau vocabulaire dans une langue étrangère

Heureusement, il existe de nos joursdes centaines d’applications pour apprendre les langues et t’aider à retenir des nouveaux mots de vocabulaire. VocApp est une application facile à utiliser qui te permettra de créer des cartes de mots (avec une traduction et une définition) ou d’apprendre par le biais de cours créés par des linguistes et des natifs. Il existe également un algorithme de répétition espacée qui te permettra de mémoriser rapidement tous les nouveaux mots à long terme. Consacre 5 minutes par jour à la langue que tu souhaites étudier et tu seras étonné du nombre de mots que tu auras retenu!

La meilleure façon d’apprendre une nouvelle langue est d’en faire une habitude. Afin d’accélérer le processus d’apprentissage, il est important d’étudier la langue régulièrement. Si tu y consacres quelques heures par jour, tu finiras par t’y habituer et l’apprentissage deviendra automatique. Inclus cette tâche à ton quotidien et tu remarqueras un manque le jour où tu oublieras de le faire.

Pour t’habituer à apprendre une langue, commence d’abord par l’étudier 5 à 10 minutes par jour. Ensuite, continue en augmentant la durée d’apprentissage à 30 minutes voire plus afin que ton cerveau s’habitue petit à petit.

N’oublie pas que plus tu t’immerges dans la langue, plus l’apprentissage de celle-ci deviendra facile. Cela paraîtra difficile au début, mais fais de ton mieux pour la pratiquer le plus possible. Regarde un film ou une série dans la langue cible ou allume simplement la télévision et essaye de suivre les informations. Tu peux aussi y aller à ton propre rythme en essayant par exemple de lire un article dans cette langue. Ces activités te permettront de te familiariser avec la prononciation et d’apprendre de nouveaux mots. N’oubliez pas que lorsque tu regardes des séries ou des films dans ta langue cible, les sous-titres seront ton meilleur allié. En outre, pose des questions simples à tes amis ou camarades de classe locaux et tu pourras voir leur visage s’illuminer rien qu’en t’entendant parler leur langue. Ils seront ravis de t’aider à progresser.

Guide complet Erasmus+ – Tout ce que tu dois savoir avant de commencer ton aventure Erasmus !Rappelle-toi que l’effort fourni ne restera pas vain et n’oublie surtout pas que l’apprentissage d’une nouvelle langue peut s’avérer très bénéfique dans le futur. Cela pourrait te servir pour tes futures demandes d’emploi et impressionner ton futur employeur, ou t’être utile pour tes prochaines vacances à l’étranger.

Sources