Les pays de l’espace Schengen

L’espace Schengen, ou également appelé zone Schengen, est le plus grand espace de libre circulation des personnes au monde. Le nom « Schengen » provient de l’accord Schengen signé à Schengen, une ville du Luxembourg, en 1985.

Les pays de l’espace Schengen

Les pays de l’espace Schengen

Connaissez-vous les 26 pays de l’espace Schengen? Voici pour vous, la liste complète des pays membres de la zone Schengen 

Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Islande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Slovaquie, Slovénie, Suède et Suisse.

A ces pays-là s’ajoutent les 3 micro-états : Monaco, San Marino et le Vatican qui maintiennent leurs frontières ouvertes pour le flux de personnes avec les autres pays membres de Schengen. Ils possèdent cependant leur propre politique en matière de visas.

Les territoires d’outre-mer de l’Espagne et du Portugal (les îles Canaries, les Açores et l’île de Madère) font également partie du régime d’exemption de passeport entre les États de la zone Schengen.

Les ressortissants de ces pays peuvent voyager, travailler et résider sans aucune restriction dans tout Etat membre de la zone Schengen. Il n’y a pas de contrôles aux frontières au sein de la zone Schengen.

Les pays membres de la zone Schengen possèdent une politique commune en matière de visa – chaque pays étant membre de l’espace Schengen a le droit de délivrer un visa Schengen à un demandeur étranger.

Les frontières extérieures de la zone Schengen

L’Union Européenne a établi des normes communes pour le contrôle à ses frontières extérieures et a mis en place un système intégré pour contrôler le 50 000 km des frontières externes. 

Il existe une politique commune de gestion des frontières extérieures appelée Code frontières Schengen. Elle consiste à prendre des mesures appropriées concernant les contrôles aux frontières extérieures. 

Les pays ayant des frontières extérieures à l’Union européenne (frontières terrestres, fluviales et lacustres, frontières maritimes et leurs aéroports, ports fluviaux, maritimes et lacustres, qui ne sont pas des frontières communes avec un autre État membre de Schengen) effectuent le contrôle aux frontières de toute personne qui les traverse.

Chaque pays membre de l’Union Européenne participe à la gestion des frontières afin d’assurer la sécurité des citoyens et des voyageurs au sein de l’espace Schengen. Deux systèmes principaux peuvent être définis : SIV et SIS.

Le Système d’Information sur les Visas permet aux membres de la zone Schengen d’échanger des données sur les visas, et plus particulièrement des données relatives aux titulaires de visas de séjour court. 

Le Système d’Information Schengen permet aux États membres de la zone Schengen d’échanger des données sur les criminels présumés, sur les personnes interdites d’entrée ou de séjourner dans l’Union Européenne, sur les personnes disparues ou les biens volés, détournés ou perdus. 

En ce sens, la Zone Schengen va agir en tant qu’un seul Etat unifié. 

Les particularités de la Zone Schengen

L’espace Schengen est l’une des plus grandes réussites de l’Union européenne. Il s’agit d’un espace unique au monde sans frontières intérieures, au sein duquel les citoyens et nombreux ressortissants de pays tiers séjournant légalement dans l’UE peuvent librement voyager, commercer, faire des affaires et même s’installer sans être soumis aux contrôles aux frontières et au régime des visas.

Toutefois, l’abolition du contrôle aux frontières intérieurs ne se fait pas au détriment de la sécurité. Au sein de la zone Schengen, la coopération policière et judiciaire est très importante, elles se basent sur le SIS mentionné précédemment. Les services coopérant ensemble peuvent ainsi traquer et renvoyer les ressortissants de pays tiers en séjour irrégulier et échanger des informations en matière pénale.

La zone Schengen a une politique de visa de court séjour unique pour les ressortissants étrangers

Politique de visa au sein de l’espace Schengen 

Tout État membre de l’espace Schengen est autorisé à délivrer un visa Schengen à un citoyen ressortissant d’un pays extérieur à la zone Schengen. Les candidats doivent s’adresser à l’ambassade ou au consulat du pays qu’ils ont l’intention de visiter en premier lieu dans l’Union européenne. Par exemple, si vous êtes titulaire d’un visa Schengen espagnol, vous ne pouvez entrer dans l’espace Schengen qu’au point d’entrée espagnol. Bien entendu, vous pouvez ensuite vous rendre dans d’autres pays de l’UE. N’oubliez pas que si vous avez un visa à entrée unique et que vous quittez l’espace Schengen, votre visa n’est plus valable même s’il n’est pas encore expiré. Pour revenir dans l’UE, vous devez demander un nouveau visa, mais pas avant le 180e jour à compter de la date de délivrance de votre premier visa. Vous pouvez quitter l’Union européenne à partir de n’importe quel État de l’espace Schengen, quel que soit le pays qui vous a délivré votre visa.

Vous pouvez également obtenir un visa Schengen à votre arrivée, cela reste cependant peu commun. Un voyageur doit être capable de prouver qu’il lui était impossible d’obtenir un visa dans son pays d’origine. Dans certains cas, le visa Schengen peut alors vous être délivré à votre arrivée, mais il est préférable d’en faire la demande avant l’arrivée en Europe. 

Liste des pays exemptés de visa

Il existe certains pays étant exemptés de visa Schengen, dont les citoyens peuvent entrer dans la zone Schengen sans visa pour une durée maximale de 90 jours inclus dans la période des 180 jours. 

Si vous possédez un passeport biométrique ayant été délivré au cours des 10 dernières années, vous pouvez entrer dans l’Union Européenne sans visa. Ces pays exemptés de visa sont

AlbanieAndorre
Antigua-et-Barbuda Argentine
Australie Bahamas
Barbade Bosnie-Herzégovine
Brésil Brunei
CanadaChili
ColombieCorée du Sud
Costa RicaDarussalam
DominiqueEl Salvador
Émirats Arabes Unis État de la Cité du Vatican 
États-Unis d’AmériqueGéorgie
GrenadeGuatemala
HondurasÎles Marshall
Iles Salomon Israël 
JaponKiribati
Macédoine du Nord Malaisie
MauriceMexique 
Micronésie Moldavie
MonacoMonténégro 
Nouvelle-ZélandeNicaragua
PalauPanama
ParaguayPérou
Royaume-UniSaint-Kitts-et-Nevis 
Sainte-LucieSaint-Marin 
Saint-Vincent-et-les-Grenadines Samoa
SerbieSeychelles
SingapourTrinité-et-Tobago
TuvaluUkraine
Uruguay Vanuatu
Venezuela 

En règle générale, tout citoyen d’un pays qui n’a pas conclu d’accord de libéralisation des visas avec les États de l’espace Schengen doit obtenir un visa dans son passeport dès son arrivée en Europe.

Lorsque vous vous trouvez dans l’espace Schengen, ayez toujours sur vous votre passeport et votre visa. Il n’y a pas de contrôles aux frontières, mais vous pouvez toutefois faire l’objet d’un contrôle de police et il vous incombe de prouver que vous séjournez légalement dans l’UE.

Comment devenir un pays membre de l’espace Schengen 

Tous les pays qui ont signé le traité d’adhésion à l’Union européenne sont obligés de rejoindre l’espace Schengen à terme. La seule exception est l’Irlande, qui a négocié une clause de non-participation à Schengen et continue à effectuer des contrôles aux frontières avec les autres États membres de l’UE.

Toutefois, avant d’appliquer pleinement les règles de Schengen, chaque État doit faire évaluer son état de préparation dans quatre domaines :

  • Frontières aériennes ;
  • Visas ;
  • Coopération policière ;
  • Protection des données personnelles.

Ce processus d’évaluation, long et strictement exécuté, comprend un questionnaire et des visites d’experts européens. Ces experts visitent et auditent les institutions et les lieux de travail du pays qui souhaite devenir membre de la zone Schengen.

Les pays Européens non-membre de l’espace Schengen 

A l’heure actuelle, l’espace Schengen compte 26 pays membres, mais la liste de ceux-ci ne correspond pas tout à fait à la liste des pays membres de l’Union Européenne. Il y a quatre États non membres de l’UE – l’Islande, la Norvège, le Liechtenstein et la Suisse – et, dans le même temps, certains pays de l’UE (Bulgarie, Croatie, Chypre, Irlande et Roumanie) sont exclus de la circulation sans passeport. Ils sont appelés pays de l’Union européenne non-Schengen.

Les pays Europeens non-membre de l’espace Schengen

Il y a également des pays situés en Europe mais qui ne sont pas membre de l’Union Européenne et de l’espace Schengen également : Albanie, Arménie, Azerbaïdjan, Biélorussie, Bosnie-Herzégovine, Macédoine, Moldavie, Monténégro, Serbie, Ukraine.

Les villes les plus populaires de la zone Schengen

Quand on vous dit : Je vais en Europe, tout le monde va directement penser à Paris, Londres, Rome, et peut-être aussi à Madrid ou Lisbonne. Rien d’étonnant à cela, car ces villes sont les destinations touristiques les plus populaires en Europe. Bien sûr, il y a beaucoup plus à voir en Europe ! Vous pouvez visiter Berlin, Varsovie, Stockholm, ou sortir des capitales et visiter de belles villes comme Porto au Portugal, Milan en Italie, ou Thessalonique en Grèce. Qu’avez-vous envie de voir ? Le plus grand musée d’histoire naturelle d’Europe ? Allez à Londres ! Ou peut-être la tour Eiffel et la basilique du Sacré-Coeur que vous connaissez grâce aux films ? C’est, bien sûr, Paris ! Si vous aimez la vie nocturne, essayez Barcelone avec ses clubs, ses discothèques, ses bars à tapas et ses restaurants de musique live, ou allez à Berlin pour un grand concert techno ou à Bruxelles où vous pourrez danser et vous faire des amis du monde entier.

Vous n’avez pas encore décidé ? Laissez vous tenter ! Chaque ville européenne a quelque chose à offrir, vous ne vous ennuierez donc jamais pendant votre voyage en Europe. Et avec un visa Schengen, vous êtes libre de passer d’un pays à l’autre sans contrôles aux frontières et sans paperasse !

Espace Schengen –  Foire aux questions

Quels sont les pays membres de l’espace Schengen ? 

Les 26 pays membres de la zone Schengen sont : 

Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Islande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Slovaquie, Slovénie, Suède et Suisse. On y compte également 3 micro-États : Monaco, Saint-Marin et la Cité du Vatican.

Pourquoi est-ce que le Royaume-Uni ne fait-il pas partie de la zone Schengen 

Pendant des années, la République d’Irlande et le Royaume-Uni faisaient partie de l’Union Européenne, mais en 2016 le Royaume-Uni a décidé de quitter les bancs de l’UE. Le Royaume-Uni est officiellement sorti de l’Union européenne le 31 janvier 2020 et c’est maintenant la nouvelle politique des visas entre l’UE et le Royaume-Uni qui s’applique. 

Quelle est la différence entre l’Union Européenne et l’espace Schengen ? 

L’Union européenne est une union politique et économique de 27 pays située en Europe, tandis l’Espace Schengen est une zone de voyage sans passeport entre 26 pays. Tous les pays membres de l’espace Schengen ne font pas partie de l’UE, et tous les pays de l’UE ne font pas partie de l’espace Schengen. 

Que signifie Schengen ?

Schengen est la ville du Luxembourg où a été signé, le 14 juin 1985, l’accord sur la création de l’espace Schengen en Europe. Le traité porte le nom de cette ville : Accord de Schengen.

L’Irlande fait-elle partie de l’espace Schengen ? 

Non. L’Irlande a négocié son retrait de Schengen. Les contrôles frontaliers entre l’Irlande et les autres États membres de l’UE sont maintenus.

L’Espagne fait-elle partie de l’espace Schengen ? 

Oui, l’Espagne fait partie des États membres de l’espace Schengen. 

Quels pays membres de la zone Schengen ne font pas partie de l’Union Européenne ? 

L’Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse ne sont pas membres de l’Union européenne mais leurs gouvernements ont signé l’accord de Schengen.

Quels sont les 26 pays européens membres de la zone Schengen ? 

Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Islande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Slovaquie, Slovénie, Suède et Suisse.

Puis-je me rendre en Irlande sans visa Schengen ? 

Non, L’Irlande effectue de strict contrôle à ses frontières et à sa propre politique en matière de visa, indépendante de celle de l’espace Schengen. 

Combien de temps peut-on rester dans les non-Schengen ?

Cela dépend de chaque pays. Avant de planifier votre itinéraire dans un pays, renseignez-vous auprès de l’ambassade ou du consulat général sur les conditions de visa et de séjour. 

Qu’est ce que l’Accord Schengen ? 

Il s’agit du traité signé en 1985 grâce auquel certains des pays européens ont supprimé tous les passeports et tous les autres types de contrôle à leurs frontières mutuelles.